Les signes du HPI avec TSA

 

C'est souvent à partir des observations du comportement de l'enfant (ou de vous-même), que l'on repère certains signes ou symptômes récurrents qui nous interrogent.

Pour vous guider dans vos démarches, nous vous listons sur cette page les signes ou symptômes principaux que l'on peut retrouver sur un fonctionnement du type HPI avec TSA.

Entendez bien que le fonctionnement HPI avec TSA est spécifique, il combine celui du HPI et celui du TSA comme vous pourrez le lire sur la page "Le fonctionnement HPI avec TSA", ainsi que sur certains articles de la page "Lire et comprendre > Articles et références"

 

Bien évidemment, que ce soit pour votre enfant ou vous-même, vous n' y retrouverez pas tous les signes à 100%, car chacun est unique, mais si vous vous y retrouvez sur un nombre important de points, cela vaut le coup de creuser la question.


Signes principaux, sous forme d'affiche (format A4)

Cette affiche a été réalisée à partir de l'analyse d'articles scientifiques traitant de la double spécificité HPI avec TSA, ainsi qu'avec  des documents traitant du HPI. Elle a été réalisée en collaboration avec les membres de l'association, parents d'enfant HPI avec TSA mais aussi enseignants et psychologues. 

Cette affiche donne des informations synthétiques, qui reflètent ce que l'on peut trouver comme symptômes chez de nombreuses personnes HPI avec TSA. Evidemment, chaque personne est unique et ne se reconnaîtra peut-être pas dans l'intégralité des symptômes et cela est bien normal. 

Télécharger
En téléchargement libre ici
Poster-HPI-avec-TSA-PROS.pdf
Document Adobe Acrobat 911.2 KB

Liste des signes ou symptômes principaux que l'on retrouve dans le HPI avec TSA

Nous listons ici les signes que vous trouvez sur l'affiche en les commentant parfois et en indiquant leurs éventuelles conséquences dans la vie quotidienne.

Nous y ajoutons quelques signes ou comportements moins fréquents. 

Certains signes se retrouvent bien sûr dans le HPI ou le TSA ou  parfois les deux, mais nous ne nous attardons pas sur les signes propres du HPI ni sur ceux du TSA, mais bien sur ceux du HPI avec TSA.

A noter :  Chaque personne est unique et ne se reconnaîtra peut-être pas dans l'intégralité des symptômes et cela est bien normal. 

 

- "L'enfant, et plus tard l'adulte HPI avec TSA peut masquer son trouble - en partie grâce à son HPI - souvent inconsciemment en faisant "ce que l'on attend de lui" (c'est un caméléon qui utilise un masque social)"

Masquer le trouble...

C'est l'une des principales facettes du HPI avec TSA et l'une des plus difficiles à expliquer, à intégrer, à accepter même.  Le HPI avec TSA est une cape d'invisibilité :-). 

Comme pour les enfants précoces qui ont un trouble dys. que l'on découvre à l'arrivée en 6°, par exemple, les enfants précoces avec autisme sont capables de s'adapter socialement, en imitant, en observant les autres et en reproduisant, tout en adaptant à leur propre personnalité, ce qu'ils ont appris. Les petits le font en général de manière inconsciente, mais au fur et à mesure qu'ils grandissent, les enfants s’aperçoivent généralement d'un décalage de fonctionnement avec leurs pairs, qu'ils peuvent accepter, ou non. Car ce qui est inné et simple pour des enfants "neurotypiques" (une accolade amicale par exemple), ne l'est pas pour nos enfants, qui analysent tous les mots, tous les gestes des autres en essayant de comprendre qu'elle est leur intention. 

Parfois, à l'adolescence, ou à l'arrivée en 6°, ou lors de périodes de grand stress, la compensation du trouble demande trop d'efforts et les enfants n'y "arrivent plus"... C'est alors que l'on voit ressortir les symptômes du TSA qui avaient pu être "surpassés" jusque là.

 

... En faisant ce que l'on attend d'eux.

Les enfants à HPI avec TSA sont souvent très soucieux des règles et ont bien compris le principe scolaire. Leurs capacités intellectuelles en fait parfois d'excellents élèves pour lesquels le saut de classe peut être une solution à l'ennui. Certains peuvent être des "élèves modèles" qui répondent exactement à ce que l'école attend d'eux, car ils veulent "bien faire", "passer inaperçu"... Il est très courant par contre, que l'histoire soit totalement différente à la maison, là où l'enfant est en totale confiance (ce qui est rarement le cas à l'école). En effet, "jouer au caméléon" (sans même s'en rendre compte), demande de l'énergie, un effort constant, un stress que l'enfant accumule tout au long de la journée et qui ressort sous forme de "crises émotionnelles" parfois violentes à la maison.

 

Les adultes ont en général compris, parfois accepté,  leur mode de fonctionnement propre. Il ne change pas de celui  de l'enfance, il évolue.  Parfois, des "techniques de camouflage" un peu  moins énergivores ont été acquises. 

Mais tout est là quand même et c'est épuisant.  C'est pourquoi, l'on retrouve chez certains adultes des périodes de "Meltdown" qui sont des moments "d'effondrement émotionnels", pouvant durer plusieurs mois tant ils ont dû s'adapter et gérer leur vie professionnelle ou familiale. 

- "Ce camouflage se fait au prix d'efforts très importants, qui engendrent fatigue, anxiété, décompensation (crises émotionnelles, hyperexcitabilité), stress et parfois dépression"

Comme écrit dans le paragraphe précédent, les conséquences de ce camouflage sont au minimum de la fatigue mais peuvent aller jusqu'à la dépression majeure et parfois même le suicide (à suivre).

L'enfant, l'adulte à HPI avec TSA...

"A un fort sens de la justice et est souvent très franc"

Les enfants sont les justiciers de la cour de récré (haut et fort ou en sourdine, selon le tempérament). Mais l'injustice quelle qu'elle soit est très mal perçue et acceptée. Cela peut aller de la quantité de purée dans les assiettes de chacun à l'injustice sociale, avec un grand I. Souvent, l'engagement pour une cause est la conséquence de cette intolérance à l'injustice. 

De même, la franchise est une qualité très nette des personnes à HPI avec TSA car elle n'ont pas de "filtre" et disent ce qu'elles pensent. C'est parfois assez rigolo chez les tous petits, mais les plus âgés apprennent petit à petit (parfois difficilement) à modérer leur propos en société.  Cela est complexe pour eux, car il faut analyser chaque situation sociale avant de pouvoir s'exprimer selon les codes sociaux.

"A une mémoire à long terme ultra performante"

A., trois ans et demi :

-"Maman, tu te souviens quand j'avais 2 ans et que l'on était à la fête là ? Il y avait une débroussailleuse orange et grise.....

- Non, mon chéri, je ne me souviens pas... Je ne sais pas de quelle fête tu parles, encore moins de quelle débroussailleuse il s'agit..." (maman très perplexe)

Les parents sont parfois très surpris d'entendre leur enfant de trois ou quatre ans leur raconter très précisément un fait datant d'il y a plusieurs années... et ceci de manière très régulière...

Ils sont surpris aussi du vocabulaire spécifique engrangé en si peu de temps, ou des champs de compétences acquis sur un ou plusieurs domaines avec un mémorisation digne de celle d'un éléphant au moins.

Définition  simple de la mémoire à long terme (à suivre)